Rss Feed
Tweeter button
Facebook button
Linkedin button
Khevyn

Khevyn

Chargé de communication des Gîtes de Wallonie depuis 2010.

Page d'accueil : http://www.gitesdewallonie.be

Articles par Khevyn

Les Gîtes et Chambres d’hôtes de Wallonie lancent le label « Gîte Solidaire »

0

Gîte Solidaire

En juillet et août, de nombreuses familles sont parties en vacances. Malheureusement, toutes n’ont pas cette chance ! En effet, selon les derniers chiffres d’Eurostat, un belge sur quatre n’a pas les moyens de partir en vacances. Un week-end à la campagne reste pour certains un privilège ! Or, partir en vacances aide à mieux vivre le quotidien et représente une bouffée d’oxygène nécessaire pour chaque famille.

Afin de lutter contre cette inégalité sociale, la Fédération des Gîtes de Wallonie asbl a mis en place depuis 2015, avec le soutien du Réseau wallon de Lutte contre la Pauvreté, l’action « Un Gîte pour Tous ». Une action destinée à offrir des séjours en Wallonie à des familles wallonnes en situation de pauvreté. Une occasion unique pour ces familles d’aller respirer le bon air de nos campagnes et de se ressourcer.

En 2017, la Fédération des Gîtes de Wallonie a décidé de pérenniser cette action en créant le label « Gîte Solidaire ». Pour obtenir ce label, les hébergements Gîtes et Chambres d’hôtes de Wallonie doivent constituer des lieux de séjours privilégiés pour des familles accompagnées par le Réseau wallon de Lutte contre la Pauvreté n’ayant pas l’habitude ni les moyens de partir en vacances. En 2017, 21 hébergements ont reçu le label « Gîte Solidaire ». Une dizaine de familles ont ainsi déjà pu profiter durant ces 2 mois de vacances d’un séjour tandis que d’autres familles séjourneront prochainement dans un de nos hébergements labellisés.

En adhérant au label « Gîte Solidaire », les propriétaires Gîtes et Chambres d’hôtes de Wallonie s’engagent à :

· Offrir un ou plusieurs séjours dans leur hébergement au cours de l’année.

· Accueillir avec une attention toute particulière leurs hôtes et se rendre disponible autant que nécessaire, d’autant plus si les vacanciers ne sont pas véhiculés.

· Favoriser la découverte des territoires et terroirs ainsi que des activités possibles aux alentours.

· Participer à une réunion de bilan de séjour avec leurs hôtes, les représentants de la Fédération des Gîtes de Wallonie et du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté.

La Pêche en Wallonie, la réglementation change !

0

Peche en Wallonie

Dans le cadre de vos missions d’accueil, vous vous trouvez probablement régulièrement face à des demandes d’informations concernant l’obtention du permis de pêche ou la législation s’y rapportant.

Sachez qu’il est désormais possible d’acheter son permis en ligne via le site : http://permisdepeche.be. Les permis de pêche de la Région Wallonne y sont disponibles très simplement, à tout moment et sans délais. A condition de disposer d’une imprimante, l’application internet permet à un tiers de délivrer le permis de pêche pour une autre personne. Cette faculté vous permet donc si vous le souhaitez de délivrer des permis de pêche de la Région wallonne aux pêcheurs qui fréquentent votre établissement !

La législation concernant la pêche en Wallonie ayant été modifiée le 1er janvier 2017, il est particulièrement important d’informer au mieux les pêcheurs. Pour vous aider, n’hésitez pas à consulter le site internet de la Maison wallonne de la pêche : www.maisondelapeche.be. Vous y trouverez toutes les informations concernant la pêche en Wallonie. Vous pourrez notamment y télécharger la brochure « Pêcher, c’est simple » synthétisant l’essentiel de la législation sur la pêche (brochure disponible en Français, Néerlandais, Allemand et Anglais). Le personnel de la Maison wallonne de la pêche se tient à votre disposition pour toute information complémentaire.

Pour information, la Maison wallonne de la pêche abrite également l’Ecole de Pêche Itinérante (EPI). Ce service s’adresse à tout groupement de minimum 10 personnes (enfants, jeunes ou adultes). L’EPI organise et encadre des activités de sensibilisation au respect des milieux aquatiques et de découverte des techniques de pêche les plus usuelles. L’animateur, passionné, expérimenté et agréé, fournit l’ensemble du matériel de pêche et les supports pédagogiques. Pourquoi ne pas proposer, dans votre programme d’animations estivales, une journée d’initiation à la pêche à prix démocratique (5 € par personne) ? N’hésitez pas à vous renseigner, soit auprès de l’animateur, Aland Duray (GSM : 0478/25.64.17 ; duray@maisondelapeche.be) ou auprès de la Maison wallonne de la pêche (081/411 570 ou info@maisondelapeche.be).

Boostez la commercialisation de votre hébergement !

1

Vous souhaitez booster la commercialisation de votre hébergement ? La Fédération des Gîtes de Wallonie met gratuitement à la disposition de ses membres un outil de réservation en ligne innovant. Grâce à notre outil, vous serez le maître de votre commercialisation en ligne : choix de vos tarifs, de vos disponibilités et de vos collaborations. Un outil respectueux de vos attentes et des spécificités des hébergements touristiques de terroir.

Les avantages de notre solution de commercialisation 

– Un outil unique et gratuit pour la commercialisation et la gestion de votre offre

– Un outil évolutif qui a déjà fait ses preuves chez plus de 40.000 prestataires touristiques en France et en Belgique

– Un outil simple et efficace pour faciliter votre gestion au quotidien (alerte des ventes, création de dossiers « clients », envoi de contrats, suivi des paiements…)

– Un outil répondant aux exigences et aux spécificités des gîtes et des chambres d’hôtes

– Un outil pour organiser facilement une politique tarifaire selon votre stratégie

– Un planning unique pour alimenter plusieurs canaux et démultiplier vos ventes :

- Nos 2 sites web : www.gitesdewallonie.bewww.belholidays.com

- Votre site web

- Votre page Facebook

- Les sites de votre destination ou de vos partenaires

- Vos agences en ligne (Booking, Airbnb, Expedia, TripAdvisor…) avec Xotelia

– Des solutions de paiement intégrées et sécurisées

– Un outil accessible partout et à tout moment

 

Commercialisation en ligne

 

Les 5 raisons d’opter pour notre solution de commercialisation

 

1. Augmentation de minimum 15 % de vos réservations

2. Vous êtes le maître de votre offre. Vous gérez votre commercialisation.

3. Un outil simple et efficace pour faciliter votre gestion au quotidien.

4. Une solution multiplateforme.

5. Des solutions de paiement totalement intégrées et sécurisées.

 

commercialisation

 

Pourquoi choisir les Gîtes et Chambres d’hôtes de Wallonie ?  

 

1. Bénéficiez d’un accompagnement complet et personnalisé à l’outil de commercialisation

2. Rejoignez une association spécialisée depuis plus de 25 ans dans le secteur de l’hébergement chez l’habitant

3. Obtenez des conseils de professionnels dans l’activité de votre hébergement

4. Jouissez d’une notoriété et d’une image de marque forte auprès de la clientèle

5. Rejoignez le plus important réseau d’hébergements chez l’habitant en Wallonie

6. Bénéficiez d’une diffusion de votre offre sur nos 2 sites web : www.gitesdewallonie.bewww.belholidays.com

 

Plus 100 propriétaires nous ont déjà fait confiance ! Et vous ?

 

Vous avez des questions sur notre solution de commercialisation ?

 

Contactez-nous 

Fédération des Gîtes de Wallonie a.s.b.l.

Avenue Prince de Liège, 1/21 – 5100 Namur

Tél. : +32 (0)81 311 800

info@gitesdewallonie.be

www.gitesdewallonie.be

Bilan de juillet 2016 et perspectives pour août 2016 des gîtes et chambres d’hôtes en Wallonie

0

La Fédération des Gîtes de Wallonie a lancé auprès de ses membres une grande enquête afin de tirer un bilan sur l’état des réservations des mois de juillet et d’août.

Voici les résultats :

 

Type d’hébergement

 

Taux d’occupation (Juillet 2016)

 Taux d’occupation  prévisionnel (Août 2016)  

Nombre de répondants

 

Hébergements de terroir

62,28 %

59,43 %

175 répondants

Les vacances d’été représentent une période propice aux séjours dans les gîtes et chambres d’hôtes en Wallonie. Les chiffres le prouvent ! Au mois de juillet, le taux d’occupation des hébergements de terroir (gîtes et chambres d’hôtes) était de 62,28 %, soit une diminution de 4 % par rapport à 2015 (source : OTW). Cette petite diminution est due pour de nombreux opérateurs à une météo peu engageante en mai-juin et au sentiment d’insécurité régnant en Belgique. Parmi l’ensemble des hébergements sondés, les gîtes de plus de 10 personnes obtiennent cependant un taux d’occupation supérieur à la moyenne (69 %). Cette différence s’explique par une présence moins importante d’hébergements de cette capacité. De manière générale, les chiffres restent tout de même correct pour un secteur victime d’une concurrence importante.

Pour le mois d’août, le taux d’occupation prévisionnel est de 59,43 %. Cette différence par rapport au mois de juillet s’explique notamment par une tendance récurrente : la réservation last-minute. En effet, de nombreux propriétaires reçoivent des réservations de dernière minute notamment lorsque les prévisions météo sont favorables. Il serait donc intéressant de faire le bilan après le mois d’août.

Parmi les répondants, près de 80 % des hébergements proviennent des provinces de Luxembourg, Namur et Liège (135 sur 175).

9 nouveaux labellisés « Clé Verte »

0

Grâce au soutien du Ministre du Tourisme et de la Nature, René Collin, et du Commissariat Général au Tourisme, le programme de labellisation Clé Verte en Wallonie a été redynamisé et, en conséquence, plusieurs hébergements viennent de se voir décerner ce prestigieux écolabel. La Wallonie compte désormais 30 établissements détenteurs de cette reconnaissance internationale. Cette démarche renforce les nombreux atouts dont dispose la Wallonie en matière de tourisme durable.

La Clé Verte (ou Green Key en anglais) est un écolabel international qui récompense et valorise les gestionnaires d’hébergements touristiques (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes, auberges de jeunesse, campings…), de centres de conférences et – depuis peu – d’attractions pour leurs efforts en matière d’environnement.

Pour obtenir ce label, les candidats doivent répondre à une série d’exigences au niveau de leur gestion environnementale tout en sensibilisant leur clientèle en la matière : suivi des consommations, utilisation d’énergie renouvelable, de produits d’entretien et autres consommables écologiques, d’une mobilité et d’une alimentation plus durables, ampoules économiques (pour au moins 75% des points d’éclairage), gestion parcimonieuse de l’eau et utilisation d’eau de pluie, tri et prévention des déchets, protection de la biodiversité, etc. Les lauréats s’engagent également à promouvoir des activités nature et à encourager leur client à pratiquer des écogestes.

Initié au Danemark en 1994, ce label fut repris en 2002 par la Fondation pour l’Education à l’Environnement (FEE), qui en assure la coordination au niveau international. Il est aujourd’hui décerné à 2.400 établissements dans 53 pays. En Wallonie, c’est la Fédération Inter-Environnement Wallonie qui assure sa mise en œuvre, en collaboration avec différents partenaires, et avec le soutien du Ministre Collin depuis 2015.

Découvrez les nouveaux labellisés et membres de la Fédération des Gîtes de Wallonie :

Le meublé Sleep’n spin : ce logement se trouve aux Lacs de l’Eau d’heure, sur le site d’un téléski nautique, dans un bâtiment écologique : panneaux solaires photovoltaïques, citernes d’eau de pluie de 30.000 litres pour alimenter les toilettes, utilisation de bois d’essence locale pour la construction, pompes à chaleur pour le chauffage et orientation du bâtiment permettant de réduire les besoins en chauffage. Le tout (bâtiment et téléski) sont autonomes en énergie, grâce à la conception du bâtiment et à la production d’énergie sur place. Les propriétaires ont pris contact avec une association de protection de la nature pour s’assurer de la durabilité de leur activité et favorisent l’achat de produits locaux.

Le gîte rural La Bâchée : situé sur le champ de bataille de Plancenoit et à proximité du lion de Waterloo, ce gîte aménagé dans les anciennes écuries et granges d’une ferme brabançonne datant de 1721 a été rénové en bâtiment à haute performance énergétique, avec notamment des matériaux de récupération. La quasi-totalité de l’éclairage dans le bâtiment est économique. L’eau de pluie y est récupérée pour les arrosages et nettoyages extérieurs. Les hôtes pourront y déguster une bière locale et y trouver une série de bonnes adresses sur des balades, des producteurs locaux et d’autres activités environnementales locales, en association avec l’asbl Lasne Nature. Le gîte est reconnu Bienvenue Vélo.

La chambre d’hôtes Les Greniers de Madelgaire : il s’agit d’une maison de maître (datant de 1870 et rénovée en partie en écoconstruction) située dans le centre historique de Soignies. Deux vélos sont mis à la disposition des hôtes pour explorer les campagnes avoisinantes. Dans la salle de bain, le gel douche, le shampoing et le lait pour le corps sont certifiés bio. Les hôtes y sont sensibilisés à la problématique de la gestion des déchets et une abondante documentation est mise à disposition sur les activités nature à proximité, la mobilité douce etc. L’eau de pluie y est récupérée pour l’arrosage du jardin où des mesures sont prises en faveur de la biodiversité (boules pour les oiseaux, nichoirs, hôtel à insectes). Le petit déjeuner comprend des produits de terroir et une bière régionale est offerte en guise de bienvenue.

Les gîtes de l’Art de vivre (Epicurien et Carpe Diem) :les hôtes de ces 2 gîtes, installés dans une ancienne ferme en carré et située dans un hameau typique du Condroz (Barvaux-Condroz), se verront proposer par les propriétaires des balades nature. L’énergie qu’on y utilise est d’origine renouvelable et le chauffage se fait via une chaudière à condensation. Les propriétaires proposent à leurs hôtes d’aller les chercher à la gare et mettent à leur disposition une série d’adresses de producteurs bio locaux. Des démarches sont entreprises par les propriétaires pour réduire les déchets (notamment via des produits alimentaires achetés en vrac et le savons en distributeur avec recharge).

Le meublé de vacances Aubel Rando : avec un accueil pour cyclistes (label Bienvenue Vélo), les propriétaires du meublé Aubel Rando situé au cœur du pays d’Herve offrent aux hôtes des garanties d’une gestion soucieuse de l’environnement : récupération de l’eau de pluie pour alimenter les toilettes et pour le jardinage, panneaux solaires thermiques et système de chauffage intelligent, suivi très précis des consommations d’eau, d’énergie et de la production de déchets, produits d’entretien 100% écologiques et bâtiment très bien isolé.

Les gîtes ruraux de la Maison Hodisveris (Grand Liseron, Hermine et l’Eglantier) : ces 3 gîtes sont situés à Rendeux – Hodister (province de Luxembourg), dans une ancienne ferme, datant de +/- 1850 et complétement rénovée en gardant les caractéristiques typiques de la région (poutres en bois, moellons). Leurs propriétaires sont engagés sur le plan environnemental et social au niveau local (participation à la CCATM, à des actions de nettoyage de l’Ourthe, collaboration avec une entreprise d’économie sociale pour le système d’épuration, réalisé par lagunage, et l’isolation du toit…). Le chauffage se fait via une chaudière à condensation. Une location de vélo électriques et des itinéraires de promenades (avec pique-niques pour ceux qui le souhaitent) y sont proposés. Ils sont notamment reconnus Bienvenue Vélo.

Compte-rendu du 25e anniversaire d’EuroGites

0

Du 1er au 3 juin 2016, les associations Accueil Champêtre en Wallonie et la Fédération des Gîtes de Wallonie ont accueilli l’Assemblée Générale d’EuroGites – la Fédération européenne du tourisme rural – afin de célébrer son 25e anniversaire.

La Fédération européenne du tourisme rural (EuroGites) comprend 34 organismes professionnels de 28 pays d’Europe. Elle représente environ 500.000 micro-entreprises du secteur du tourisme et compte près de 5 à 6,5 millions de lits. Les produits s’étendent de la chambre d’hôtes rurale jusqu’à la table d’hôtes dans des maisons ou des fermes privées en passant par des petits établissements familiaux de types gîtes, hôtels ou auberges rurales proposant la restauration et des activités touristiques. De manière générale, ce secteur représente environ 15 % de la capacité touristique européenne.

Le jeudi matin, les membres ont participé au workshop. Il s’agissait de plusieurs ateliers avec des thématiques différentes : Knowledge exchange, marketing and Lobbying. Ensuite, un débriefing a été réalisé pour discuter des thèmes abordés.

Pendant l’après-midi, les membres ont participé à l’Assemblée Générale d’EuroGites. Les vice-présidents se sont présentés et ont partagé leur motivation. Véronique Dehou, déjà présidente de la Fédération des Gîtes de Wallonie, a été élue vice-présidente d’EuroGites.

Afin de célébrer cet événement, les Gîtes et Chambres d’Hôtes de Wallonie ont organisé une soirée de Gala le 2 juin 2016 à la Citadelle de Namur. Les participants ont visité la Citadelle de Namur avant d’être conviés au repas. Les membres des associations présentes ont pu rencontrer les membres d’EuroGites.

Le vendredi, les participants ont eu l’occasion de découvrir la ville de Durbuy ainsi que quelques spécialités du Terroir dans différents restaurants. Cette rencontre a permis aux participants d’échanger à propos des règles de fonctionnement sur la création de gîtes et chambres d’hôtes en Wallonie.

Ils ont aussi pu visiter deux hébergements, Aux Saveurs d’Enneille, une chambre d’hôtes, où ils ont bénéficié d’une présentation sur le label Wallonie Destination Qualité. Ensuite, ils ont visité un gîte, La Maison de Théo, où les propriétaires ont expliqué l’origine de l’hébergement.

En conclusion, la Fédération des Gîtes de Wallonie accorde une grande importance au tourisme rural en Europe pour leurs bonnes pratiques. C’est pourquoi, ils sont membres d’EuroGites. Cet événement a permis à tous les membres d’échanger à propos du tourisme en Wallonie mais aussi de rencontrer de nouvelles personnes.

Découvrez l’album des 3 journées :

AG 2016 d'Eurogîtes

 

La révision du Code wallon du Tourisme, un soutien financier inégal des hébergements touristiques !

1

Le conseil supérieur du tourisme s’est réuni ce lundi 30 mai pour remettre un avis sur le Code wallon du Tourisme. Cette révision du code veut clairement soutenir ce secteur d’avenir représentant 6 % du PIB wallon. Une bonne nouvelle notamment pour le secteur des hébergements touristiques mais il y a un mais…

Le nouveau code imposera à tout exploitant d’un hébergement touristique, que celui-ci fasse l’objet d’une reconnaissance ou non par le Commissariat général au Tourisme, de réaliser une déclaration préalable auprès de l’administration par laquelle il atteste qu’il respecte différentes conditions (sécurité-incendie, casier judiciaire, durée minimale de séjour, assurance responsabilité civile, titre de propriété). Une solution pour faire face à la concurrence déloyale des hébergements touristiques ne respectant pas la législation. Un signal positif pour les hébergements touristiques autorisés en Wallonie !

Si la volonté de cette révision du code est de soutenir financièrement ce secteur d’avenir, des disparités flagrantes apparaissent cependant dans les soutiens financiers accordés aux différents types d’hébergements touristiques dont les hébergements de terroir ! Pour rappel, tout propriétaire d’un hébergement touristique autorisé peut bénéficier de subventions à l’aménagement et/ou à la mise en conformité de la sécurité-incendie de son hébergement. Une aide bien nécessaire pour concrétiser un projet d’accueil touristique de qualité au bénéfice du public.

Cependant, à la lecture du tableau récapitulatif des subventions accordées aux hébergements touristiques autorisés, on observe une augmentation quasi générale du taux et/ou du plafond d’intervention dans tous les secteurs sauf pour les hébergements de terroir. Un choix surprenant ! En effet, les hôtels, campings, villages de vacances et hébergements à la ferme bénéficient d’une augmentation allant jusqu’à 30 % de leur taux d’intervention et jusqu’à 50.000 € de leur plafond. De leur côté, les hébergements de terroir connaissent une diminution de 10 % de leur taux d’intervention et jusqu’à 14.500 € de leur plafond. Un contraste interpellant !

Subventions accordées aux hébergements touristiques autorisés

Ces coupes budgétaires pour les hébergements de terroir seraient justifiées par une offre jugée suffisante et un type de logement ne créant que peu d’emplois par rapport notamment aux hôtels.

Quels sont nos contre-arguments ? 

Retombées économiques des hébergements de terroir

Emplois directs

La gestion d’un hébergement de terroir (gîte ou chambre d’hôtes) n’est plus une activité qui s’improvise. C’est devenu une réelle activité professionnelle ! En effet, de nombreux propriétaires sont en activité professionnelle pour la gestion de leur hébergement. Sur les 700 propriétaires du réseau de la Fédération des Gîtes de Wallonie, près de 200 propriétaires (29 %) sont en activité professionnelle (indépendant à titre principal ou complémentaire). Une proportion non négligeable ! Ce statut permet à de nombreux propriétaires de réaliser une reconversion professionnelle ou d’obtenir un complément de salaire nécessaire.

Emplois indirects

Cette activité économique a également pour effet de créer et de maintenir des emplois indirects. En effet, chaque année près de 2.000.000 de nuitées (1) sont passées dans des hébergements de terroir en Wallonie représentant autant de consommation touristique (commerces de proximité, activités, restaurants…). Nos hébergements sont probablement ceux qui font vivre le plus directement l’économie locale. A la différence de l’hôtel, les personnes séjournant dans un gîte font régulièrement des courses alimentaires dans les commerces de proximité et chez les producteurs locaux pour leur séjour. En 2012, les dépenses de consommation touristique pour les touristes séjournant dans un hébergement touristique s’élevait à 231,5 millions contre 47 millions pour les touristes d’un jour (2). Notre secteur a donc des retombées indéniables sur toute l’économie wallonne !


Conservation du patrimoine immobilier

Le développement des hébergements de terroir permet de valoriser le patrimoine immobilier wallon existant et de participer à sa protection. En effet, la majorité des hébergements de terroir sont des biens immobiliers rénovés par leur propriétaire. Cette pratique évite donc l’achat de terrains et la construction de nouveaux bâtiments qui participent à renforcer la pression immobilière dans certaines régions. A l’inverse, les autres types d’hébergement participent très peu à cette conservation du patrimoine immobilier. Le sauvetage d’un immeuble préserve le tissu de la localité et évite la création de chancres. Cependant, avec la diminution des subsides, il sera plus difficile de conserver ou de rénover ce patrimoine wallon qui fait la richesse de notre territoire !

La qualité des hébergements de terroir

L’évolution des attentes des clients nécessite pour les propriétaires d’hébergements de terroir d’améliorer sans cesse la qualité de leur hébergement. Or, la diminution des subsides accordés aux hébergements de terroir autorisés aura pour effet de réduire les possibilités de rénovation pour un grand nombre de propriétaires. De facto, la qualité de ce type d’hébergements risque à long terme de diminuer et de voir, avec la concurrence forte du marché, la disparition de nombreux hébergements. Un choix d’autant plus surprenant que l’administration wallonne incite depuis quelques années notamment les hébergements de terroir à s’inscrire dans la démarche Wallonie Destination Qualité afin d’améliorer la qualité des services offerts aux clients. Un très mauvais signal envoyé au secteur comptant le plus grand nombre d’hébergements en Wallonie (3.740 en 2015) (3).

Une erreur d’appréciation de l’offre d’hébergements de terroir

La Wallonie compte près de 4.000 gîtes reconnus et “une étude récente de l’Observatoire du Tourisme wallon indique que ceux-ci représente 50 % de l’offre totale des hébergements mis sur le marché. Le niveau de l’offre est jugé suffisant et le taux de subvention est dès lors revu à la baisse.” (4)
Les chiffres annoncés ne sont pas acceptables car ils regroupent des hébergements autorisés et non autorisés pour justifier la réduction des subsides. Pour rappel, les hébergements non autorisés ne peuvent prétendre à des subventions. Même si ces hébergements font partie de l’offre touristique wallonne, il n’est pas concevable que la prise en compte de ces hébergements justifient la réduction des aides financières. Ces hébergements ont toujours existé au sein du paysage wallon. La situation n’est pas nouvelle.
De plus, la réduction des aides financières incitera encore moins les propriétaires d’hébergements non autorisés à faire autoriser leur hébergement. Cette tendance n’améliorera donc pas la vision du touriste vis-à-vis de notre secteur. Les objectifs de l’autorisation sont de “valoriser les hébergements touristiques autorisés des autres hébergements, de sécuriser et d’orienter le consommateur-touriste et, enfin, de stimuler l’exploitant à améliorer ses équipements pour rester concurrentiel” (5). De plus, la détention d’une autorisation officielle présente de multiples avantages pour le client : une dénomination protégée, une identification claire du produit pour le touriste, une garantie officielle que l’hébergement réponde aux normes de sécurité et d’équipement, une aide à l’investissement et un accès aux moyens de promotion officiels. Cette tendance aura donc pour effet de renforcer la confusion chez le consommateur. Un très mauvais point pour les hébergements autorisés déjà victimes d’une concurrence forte et parfois déloyale.

Une nouvelle distinction dans le code !

Actuellement, les aides financières sont identiques pour tous les hébergements de terroir. Cependant, la révision du code réalise une distinction nette dans les subsides accordés aux hébergements chez l’habitant et aux hébergements à la ferme. Accorder des plafonds d’intervention plus avantageux aux hébergements à la ferme parce qu’ils contribuent à la diversification du secteur invite à une question. Est-ce le rôle du Commissariat général au Tourisme de soutenir le secteur agricole dans sa diversification alors que la Direction Générale Agriculture pourrait le soutenir financièrement ? La question est posée !

 

1. Observatoire du Tourisme Wallon
2. Comptes satellites du Tourisme 2012 – Université de Namur
3. Observatoire du Tourisme Wallon
4. Proposition de révision du Code wallon du tourisme émanant du cabinet du Ministre René Collin
5. Commissariat général au Tourisme

Journée Découverte du 9 mai 2016

0

Ce lundi 9 mai a eu lieu la deuxième journée découverte de l’année 2016, dans la province du Luxembourg cette fois. Les participants ont ainsi eu la chance de parcourir une partie de la Gaume, et de découvrir cette région à travers la visite de plusieurs hébergements membres de notre Fédération.

La journée a débuté sous les bonnes augures du soleil qui a été présent jusqu’à la fin de notre expédition ! Les 14 participants, porteurs de projets ou déjà membres avec un hébergement en activité ont pu faire connaissance, partager leurs expériences, poser leurs questions, ce qui a été très fructueux pour chacun d’entre eux. Les plus anciens membres se sont fait un plaisir d’expliquer les marches à suivre, les démarches, les choses à faire, à ne pas faire, et les propriétaires des hébergements visités nous ont reçu chaleureusement !

Nous avons commencé la journée à Florenville par la visite des chambres d’hôtes « Ô Temps Gaume » de monsieur Eric Ambroise et de son épouse Babette, conçues spécifiquement pour accueillir les hôtes, avec une partie privée, distincte et séparée de la partie des touristes. Les participants ont trouvé le concept ingénieux, et ont tous été ravis de cet accueil très chaleureux !

Ô Temps Gaume

Toujours à Florenville, cette fois pour visiter les Forges d’Orval, bâtiments qui font partie du patrimoine historique de la ville. Ce gîte rural tient sa force de son histoire, de son décor, de son environnement, et bien entendu de son propriétaire, monsieur Albert d’Otreppe, qui nous a raconté son histoire avec passion.

Forges d'Orval

Le repas de midi s’est fait au restaurant tout à côté, l’Ange Gardien, où nous avons partagé tous ensemble un très bon moment, autour de tartines au délicieux fromage d’Orval. Nous avons alors continué la route vers Etalle pour visiter le gîte rural La Petite Maison de monsieur Pierre Lemaire, où nous avons eu la chance de profiter du jardin, et de déguster un jus de pomme « maison » fait avec les fruits de son jardin ! Son accueil a été des plus amicaux, essayant de nous donner le plus de détails sur son hébergement, son expérience, ses choix en tant que propriétaire…

Visite du gîte La Petite Maison

La suite de notre périple nous a amené à Saint Léger à la chambre d’hôtes Isachri où nous avons reçu l’accueil amical et professionnel de madame Staelens et de son époux. Cette propriétaire, détentrice du label Wallonie Destination Qualité nous a montré avec énergie la créativité qu’elle place dans sa chambre d’hôtes, pour continuellement garder une avance sur les désirs des touristes, notamment en faisant elle-même son pain, ses confitures,… La qualité et l’organisation sont bien présentes, avec un grand sens professionnel de l’accueil.

Chambre d'hôtes Isachri

Le dernier mais pas le moindre pour finir notre tour en Pays de Gaume : Le Parettois. Nous avons fini notre tour à Attert, dans un magnifique 3 épis, le gîte rural grande capacité de madame Magali Lemaitre et de son époux. Dans un environnement paisible et calme, le gîte le Parettois est un plus pour ce village. Une décoration sobre mais élégante, avec des éléments insolites comme des prie-Dieu en guise de tables de nuit rendent cet hébergement authentique, avec un cachet incroyable ! La cerise sur le gâteau ; un espace bien-être dans la cave aménagée, avec un sauna, une douche, des fauteuils… Bref, l’endroit rêvé pour se reposer. Et un accueil toujours aussi chaleureux, avec un goûter copieux, varié et délicieux !

Le Parettois

Enquête sur les prévisions de location

0

Fin avril 2016, la Fédération des Gîtes de Wallonie a réalisé auprès de ses membres une enquête flash sur les prévisions de location pour les prochains mois.  Cette enquête avait pour but de comparer l’évolution des prévisions de location entre 2015 et 2016.

La majorité des propriétaires ne prévoient pas de modifications majeures de leur taux d’occupation pour les mois à venir comparativement à l’année précédente.  Toutefois, certains expriment de variations de + ou – 20%. Une grande disparité existe dans les tendances et une analyse des raisons supposées peut être révélatrice.

  Quelles sont vos prévisions (en terme de taux d’occupation) pour le 2e trimestre 2016 comparé au 2e trimestre 2015 ?  

Quelles sont, selon vous, les raisons de ce résultat ?

Facteurs d’augmentation du taux d’occupation

Afin d’augmenter le taux d’occupation de leur hébergement, les membres utilisent de plus en plus de publicités pour augmenter le nombre de locations.  Le bouche à oreille reste un bon facteur pour faire connaître l’hébergement.
Beaucoup ont investi dans la modernisation de leur site web et de son référencement.
Les gestionnaires recourent à des opérateurs commerciaux (sites de location, travelbird, booking) afin d’augmenter leur résultat.
Certains ont également investis dans l’aménagement de leur hébergement ou d’installations et services annexes.

Facteurs de diminution du taux d’occupation

Le mauvais climat et les derniers événements n’ont pas fait augmenter les réservations.  Pour la plupart des personnes, ce sont les raisons principales de la diminution de leurs réservations.  Les personnes ayant un hébergement à proximité de Bruxelles sont d’autant plus concernées.
Les propriétaires pensent que les voyageurs se tournent vers d’autres pays et viennent moins souvent en Belgique en vacances.

Quelles sont vos prévisions (en terme de taux d’occupation) pour les vacances d’été 2016 comparé aux vacances d’été 2015 ?

 

 

Les propriétaires confirment des tendances présentent depuis plusieurs années ; réservation de dernières minutes, fractionnement des séjours…

Business to Museum & Tourism – 13 & 14 avril 2016

0

Business to Museum & Tourism

Vous êtes à la recherche de fournisseurs ? D’inspiration ? D’idées créatives ? Vous aimez les rencontres et les échanges ? Le salon Business to Museum & Tourism est fait pour vous !

La 4ème édition du salon Business to Museum & Tourism se déroulera du 13 au 14 avril 2016 à Namur Expo. L’entrée est gratuite ! (pré-inscription souhaitée). Initié par l’a.s.b.l. Musées et Société en Wallonie, ce rendez-vous se veut être un lieu de partage d’expériences entre les fournisseurs et les opérateurs culturels, touristiques, patrimoniaux et institutionnels. Ce salon apporte des réponses et des solutions aux besoins des visiteurs dans de nombreux domaines et tout au moins de précieuses pistes et recommandations ! En plus des exposants belges, des fournisseurs étrangers (Canada, France, Allemagne,…) vous présenteront leurs produits et services.

Lors de cette édition, la Fédération des Gîtes de Wallonie sera également présente dans le Village des Partenaires. N’hésitez pas à venir nous rencontrer !

Au programme : 80 exposants – 28 speakers – 3 Ateliers – 20 conférences – 1 after networking – 1 village d’échanges et de rencontres entre partenaires.

Programme complet et inscription sur www.btomt.be

 

BMTO

Fil RSS de Khevyn
Remonter