macbook-pro-beside-papers-669619 (1)

Vous souhaitez ouvrir des chambres d’hôtes, proposer à vos clients des ateliers culinaires, des visites thématiques, des soins de bien-être, des “expériences” ou simplement étoffer votre offre d’hébergement grâce à des prestations de services ?

Excellente idée ! Cependant toute prestation de service contre rémunération est considérée comme activité professionnelle et doit être déclarée comme telle.

Comment? Il existe une solution relativement simple : le statut de travailleur indépendant à titre complémentaire.

 

Qui peut bénéficier du statut d’indépendant complémentaire ?

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un statut complémentaire. Vous devez donc exercer une autre activité professionnelle à titre principal, à mi-temps minimum :

  • comme travailleur salarié
  • comme enseignant 
  • comme fonctionnaire 

Veillez à bien respecter les conditions minimales de temps de travail spécifiques à chaque profession. En cas d’incapacité de travail, de chômage ou si vous êtes pensionné.e vous pouvez vous inscrire comme indépendant complémentaire en respectant certains critères. Nous vous recommandons de consulter votre guichet d’entreprise pour plus de précisions.

 

Comment obtenir ce statut ?

Les formalités sont identiques à celles qui permettent de devenir indépendant à titre principal. Vous devez donc vous adresser à un guichet d’entreprise afin de  vous inscrire à la Banque Carrefour des Entreprises (BCE) en tant qu’indépendant et vous affilier à une caisse d’assurances sociales (avant le début de votre activité indépendante)

Vous devrez notamment fournir une attestation d’emploi et prévenir votre mutuelle quant à votre nouveau statut.

Décrivez bien les activités que vous souhaitez exercer. Nous attirons  votre attention sur le fait que certains services nécessitent des formalités supplémentaires (ex. : Afsca pour ateliers culinaires, assurances pour activités sportives, etc.)

 

Quels sont les avantages liés au statut ?

L’avantage principal est la possibilité d’obtenir des revenus supplémentaires. Cela vous permet également d’exercer une activité rémunérée liée à vos passions.

Comme vous gardez votre activité professionnelle principal, le risque financier est limité et vous pouvez tester la viabilité d’un projet avant d’éventuellement vous lancer à titre principal.

Vous pouvez également déduire certains frais professionnels liés à votre activité.


Quelles sont les obligations de l’indépendant complémentaire?

  • payer des cotisations sociales trimestrielles ;
  • payer la TVA due si vous y êtes assujetti (ou de demander le régime de franchise si les revenus en tant qu’indépendant sont inférieurs à 25.000€) ;
  • payer des impôts sur vos revenus supplémentaires ;
  • tenir une comptabilité simplifiée.

N’hésitez pas à prendre conseil auprès d’un.e comptable pour vous assister dans la bonne gestion de vos revenus.

 

Prêt.e à vous lancer ?

Les Gîtes et Chambres d’hôtes de Wallonie sont là pour vous encourager et vous accompagner dans la création de votre projet. Analyse du potentiel de diversification, étude de rentabilité, évaluation du business plan, etc. N’hésitez pas à faire appel à notre cellule économique pour tout renseignement complémentaire.

 

Cet article a été rédigé par la cellule économique de la Fédération des Gîtes de Wallonie.

« Les informations diffusées sur ce site sont données à titre purement indicatif et leur exactitude doit impérativement être vérifiée par celui qui a l’intention d’en faire un usage quelconque. La Fédération des Gîtes de Wallonie décline toute responsabilité (contractuelle ou aquilienne) en cas de dommage subi par un utilisateur suite à la diffusion d’informations malencontreusement erronées, même résultant d’une faute lourde ».