Au moment d’écrire les quelques lignes qui suivent, j’ai reçu deux mails qui me disent d’une part que j’ai gagné 250.000 euros à la tombola Microsoft et qu’une mallette de 15 millions de dollars m’attend en Afrique sur laquelle je percevrai 20% : voilà de quoi finir mes jours tranquilles !

De plus en plus souvent, vous, propriétaires, recevez des demandes de réservation assez particulières : de provenance de Côte d’Ivoire et d’ailleurs, ou contre remise d’un chèque de réservation d’un montant bien tentant mais qui s’avère être sans provision.

Nous tenons à vous rappeler quand même qu’à trop vouloir gagner il n’y a malheureusement qu’une issue : celle de se faire gruger par un internaute peu scrupuleux que vous ne verrez jamais. A retenir : depuis quand faut-il payer pour obtenir une réservation ?

D’un tout autre ordre sont les nombreux sites de réservation qui vous sont proposés. Il y a ici aussi à boire et à manger. Pensez-vous réellement que vous aurez des touristes américains ou canadiens parce que votre hébergement paraît sur un site plus connu là-bas qu’ici ?

Nous ne pouvons que conseiller d’être attentif à de nombreux aspects de la proposition qui vous est faite :

  • le site qui vous contacte propose-t-il déjà de nombreux hébergements belges ?

  • s’adresse-t-il à un clientèle susceptible de venir chez vous ?

  • à moins de connaître parfaitement la langue du site, avez-vous compris toutes les conditions générales et particulières ?

  • à quelles conditions financières votre insertion est-elle acceptée ?

  • ces conditions sont-elles aussi favorables ou intéressantes que sur d’autres sites ?

  • avez-vous lu et compris les conditions de renouvellement ou de cessation de votre insertion sur le site en question ?

  • …. et toutes les autres questions d’usage avant de s’inscrire .

A défaut d’être attentif, vous risquez de devoir débourser plus que vous ne pensiez et sans avoir jamais vu un client.

Enfin il y a quelques clients indélicats ou irrespectueux de ce que vous mettez à leur disposition. Il y a ainsi des vendeurs, d’une nationalité voisine à la nôtre, qui réservent pour une quinzaine de jours. Que vendent-ils ? Apparemment du mobilier ou …. !

Toujours est-il que ces clients ne respectent pas les conditions de location et que certains propriétaires se sont retrouvés avec des charges de consommation non remboursées ou parfois avec des dégâts, à la literie par exemple, qui ne sont pas couverts par la garantie.

Une solution : un contrat en bonne et due forme – avec toutes les coordonnées de votre client – qui peut vous protéger en cas de litige, un inventaire précis qui vous permette d’établir précisément la liste des dommages et la réception d’une garantie, en espèces, qui couvrira un minimum des frais occasionnés.

Enfin, ne pas hésiter à transmettre à votre association les coordonnées de ce(s) client(s) indélicat qui nous permettront non seulement d’avertir les autres propriétaires, mais aussi de les rassembler pour avoir plus « de poids ».

Be Sociable, Share!
  • Twitter
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn